2020 / 15 June

ν


Deux-mille cinq. J’ai quarante et un ans et j’essaie de croire.

 

Croire que j’ai finalement réussi à m’échapper de moi. Croire que je suis finalement autorisé à explorer ce qui m’entoure.

 

Le Je étouffant enfin vaincu, je peux voir le monde. Toucher ce qui m’entoure. Former partie de la race humaine.

 

Je range Je dans l’armoire et je m’échappe à la recherche des humains, à la recherche de la vie.

 

Quarante et un ans et une vie en perspective.

 

Maintenant il ne me reste plus qu’à respirer.

 

Et à attendre.